guythai musique

clips, chansons, info
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Tam Arun555
Ven 2 Sep - 5:58 par Admin

» Clouseau
Sam 6 Aoû - 13:48 par Admin

» berlin
Sam 6 Aoû - 13:16 par Admin

» Akon beautiful (live)
Sam 6 Aoû - 12:56 par Admin

» Encore un autre hiver
Ven 3 Juin - 1:41 par Admin

» l'été indien
Mer 21 Sep - 8:46 par Admin

» bernard et nat
Mer 7 Sep - 10:34 par Admin

» landi
Ven 27 Mai - 17:07 par arun

» belle musique de thaïlande
Sam 7 Mai - 7:42 par arun

Forum
Partenaires
créer un forum

Partagez | 
 

 landi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arun



Messages : 2
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: landi   Ven 27 Mai - 17:07


Pour cecile

Biographie

Landi est né à Rome, probablement à la fin de l’année 1586. A l’âge de dix ans il est admis au Collège germanique, l’un des deux collèges des jésuites de Rome, où il reçoit ses premières leçons de musique. Il prend les ordres mineurs en 1599 et entre au Séminaire romain en 1602 pour accomplir ses études de philosophie qui seront couronnées par un doctorat reçu en 1607. C’est probablement pendant ces cinq années de séminaire que Landi perfectionne sa formation musicale : le maître de musique du collège était alors Agostino Agazzari qui, entre autres, avait fait représenter au collège son opéra Eumelio au carnaval de l’année 1606 ; on peut même supposer que Landi y avait pris part puisque les jésuites encourageaient leurs élèves à monter sur scène pour parfaire leur éducation. En tout cas on retrouve Landi organiste de la basilique Sainte-Marie en Transtévère pendant quelques mois en 1610, mais ce n’est sans doute qu’à partir de 1614, lorsqu’il est nommé maître de chapelle de Sainte-Marie de la Consolation, qu’il décide de faire carrière dans la musique. Il reste à ce poste jusqu’en 1617, date à laquelle la confrérie qui régit cette église décide de réduire les dépenses musicales, mais cette première charge officielle avait permis à Landi de se faire connaître en travaillant aussi pour d’autres commanditaires, dont, entre autres, la confrérie de l’Orazione e Morte qui organisait tous les ans une procession solennelle à Rome. En 1616, le compositeur Fabio Costantini avait d’ailleurs inclus un motet de Stefano Landi dans un recueil de Selectae Cantiones où l’on trouve des compositions des meilleurs maîtres de chapelle de Rome, les deux frères Anerio, Frescobaldi, Gargari, Giovannelli, etc. C’est aussi pendant cette période que Landi a dû rencontrer Monseigneur Marco Cornaro qui, bien qu’il fut évêque de Padoue, résidait à Rome : il faisait partie des douze « Clercs de la Chambre » (Chierici di Camera) parmi lesquels se recrutaient les plus hautes charges administratives de l’Etat pontifical. Monseigneur Cornaro avait de gros revenus, habitait un palais non loin de la fontaine de Trevi et entretenait plusieurs musiciens dans sa maison ; Landi lui dédie, en 1619, son premier livre de madrigaux.

Pendant le bref pontificat de Grégoire XV (février 1621 – juillet 1623), Landi devient l’un des « serviteurs » du cardinal Ludovisi, le « cardinal neveu », et les chanteurs du pape, qui sont amenés à le rencontrer, le considèrent même comme l’un des « familiers de Sa Sainteté » ; ceci marque bien la réussite sociale du musicien, et aussi sa notoriété qui se manifeste à travers plusieurs publications de musique entre 1621 et 1624. La mort de Grégoire XV et l’élection du cardinal Maffeo Barberini, qui prend le nom d’Urbain VIII le 6 août 1623, oblige notre musicien à trouver un autre protecteur : ce sera le cardinal Maurice de Savoie qui mène grand train à Rome, apprécie la musique moderne et est très bien introduit à la cour pontificale. Landi est de toute façon à l’abri du besoin : muni d’un bénéfice sur la basilique Saint-Pierre, il a de nombreux élèves et le castrat Angelo Ferrotti, qui tiendra l’un des premiers rôles lors de la création du Sant’Alessio, n’est que l’un des nombreux musiciens romains qui firent leur apprentissage sous sa direction. Pour faire sa cour aux Barberini, le compositeur publie en 1628 une messe à six voix, Missa in Benedizione Nuptiarum, qui a peut-être été chantée lors du mariage de Taddeo Barberini avec la princesse Anna Colonna en 1627. En tout cas on trouve Landi dans l’entourage du jeune cardinal Antonio Barberini à partir de 1630 ; il est régulièrement chargé d’organiser et diriger la musique que le cardinal fait jouer tous les ans dans l’église de Sainte Marie in Aquiro dont il est titulaire. C’est sûrement grâce à la recommandation du cardinal Antonio que le pape a fait entrer Landi dans sa chapelle en lui évitant de devoir passer le concours qui était pourtant prévu par le règlement de la chapelle. Le musicien mourra à Rome le 28 octobre 1639.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
landi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stefano Landi (1586-1639)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
guythai musique :: Votre 1ère catégorie :: Artiste de AàZ :: L-
Sauter vers: